Allocation chômage : tous les changements qui vont survenir en janvier 2024

L’année prochaine, l’allocation chômage va connaître de nombreuses modifications. Les syndicalistes font tout pour mieux aider les salariés !

Le vendredi 10 novembre 2023, les dirigeants de syndicats et les patrons locaux terminent leurs négociations. Dans le rapport, certaines personnes qui bénéficient de l’allocation chômage peuvent se réjouir. En effet, l’action des syndicalistes depuis ces quelques semaines joue en leur faveur. Voici alors les 4 changements que vous devez connaître !

Allocation chômage : des conditions plus souples ! #

Le bras de fer entre les patrons et les syndicats dure depuis des dizaines d’années. En 1958, les deux parties concluent un accord qui va durer jusqu’à maintenant. Il s’agit de l’allocation chômage, qui vise à aider les personnes ayant perdu leur emploi de manière involontaire.

Pour bénéficier de l’allocation chômage, il suffit de s’inscrire sur Pôle Emploi et de fournir toutes les informations nécessaires. Mais depuis peu, les décideurs ont modifié certaines conditions. Cela inclut notamment la durée nécessaire d’activité, qui va de 6 à 5 mois dans certains cas.

À lire Pôle emploi devient France Travail : les changements prévus dès le 1er janvier 2024

Les dirigeants de syndicats sont positifs quant aux négociations. D’après les informations reçues, « les personnes se retrouvant pour la première fois au chômage et les saisonniers » vont bénéficier de ce changement de l’allocation chômage. Selon Olivier Guivarch de la CFDT : « Cela va bénéficier à plusieurs dizaines de milliers de personnes ».

Malgré cette évolution de l’allocation chômage, certains dirigeants de syndicats restent insatisfaits. Cela inclut notamment Denis Gravouil, de la CGT. D’après lui : « il n’y aurait pas de nouvelles dépenses sans que des économies équivalentes soient trouvées. Tout cela en ponctionnant douze milliards sur quatre ans pour financer France Travail ».

Les chômeurs obtiennent « quelques euros par jour » ! #

Une autre bonne nouvelle attend les bénéficiaires de l’allocation chômage. Il s’agit du montant qu’ils pourraient obtenir afin de mieux les aider. Entre deux situations professionnelles différentes, le gouvernement tient compte de la durée de cette inactivité. « L’accord revoit à la baisse le pourcentage de jours d’inactivité pris en compte », raconte Olivier Guivarch.

Même si cela semble bien, la situation actuelle de l’allocation chômage ne plaît pas à certains syndicalistes. Toujours d’après le syndicaliste de chez CFDT : « Il passe de 75 % à 70 %. On espérait mieux, mais c’est un progrès ».

À lire ASS : le plafond des ressources revalorisé, voici la hausse prévue

Grâce à l’allocation chômage, les bénéficiaires vont obtenir « quelques euros par jour », selon David Gravouil. Le troisième changement réside dans le nombre de jours qu’il faut compter. Pour faire plus d’économies, les décideurs fixent la durée d’un mois à 30 jours.

Cette décision concernant l’allocation chômage permet d’économiser environ 950 millions d’euros en quatre ans. D’après Olivier Guivarch : « Les jours manquants (cinq par an) seraient indemnisés quand les allocataires arrivent en fin de droits ».

Allocation chômage : des mesures en faveur des cadres ! #

Denis Gravouil détecte quand même une faille dans le fait de réduire le nombre de jours de l’allocation chômage. Selon ses dires : « ça n’empêchera pas certains demandeurs d’emploi, déjà en situation financière délicate, de perdre en janvier une journée d’allocation, soit une trentaine d’euros en moyenne ».

Pour l’instant, la situation semble converger en faveur des salariés. En effet, les syndicats parviennent à faire valoir leurs arguments. D’ailleurs, les ex-cadres peuvent aussi se réjouir. Ils ne seront plus exemptés de l’allocation chômage qu’à partir de 57 ans.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :