Prime d’activité : cette bonne et cette mauvaise nouvelle à prévoir avec le nouveau calcul

Une valorisation se fera sur la prime d’activité en 2024. Une nouvelle règle de la CAF changera le cours du jeu pour les bénéficiaires.

Le gouvernement Français met tout en œuvre pour minimiser l’impact de l’inflation sur les familles modestes. Pour la nouvelle année, des augmentations sur certaines aides sociales seront en vigueur. Mais, cela aura des effets négatifs pour la prime d’activité.

Prime d’activité : Une valorisation tant attendue #

Une nouvelle à double facette attend de nombreux salariés pour l’année 2024. D’une part, l’État effectuera une valorisation sur le montant de leur prime d’activité. Une bonne nouvelle qui améliorera le budget des familles modestes.

Ensuite, les dirigeants appliqueront une augmentation du Smic pour la nouvelle année. En effet, le salaire minimal connaîtra une hausse de 1,7 %. Une amélioration qui devrait normalement prendre effet dès le début du mois de janvier. Ajouter à la prime d’activité, ce sera une bonne affaire pour les familles à bas revenu.

À lire RSA, prime d’activité : cette bonne nouvelle qui va ravir tous les allocataires, à quoi s’attendre

Mais, d’autre part, il est fort probable que le montant de la prime d’activité aura une modification. Avec les nouvelles règles imposées par la CAF, les bénéficiaires connaîtront des petits inconvénients. Pourtant, le gouvernement valorisera cette aide de 4,6 %.

La plupart des bénéficiaires de la prime d’activité ont un revenu près du Smic. Un salaire qui s’élève à 1300 euros environ pour cette année. Ce montant ne suffit donc pas à surmonter les effets de l’inflation surtout quand il y a la présence d’enfants dans le foyer.

Une nouvelle règle de procédure impactante #

La prime d’activité est une aide financière allouée aux familles modestes. En effet, les travailleurs en bénéficient sous de nombreux critères. Ces derniers recouvrent le salaire, le nombre d’enfants, les aides financières et beaucoup d’autres aspects.

C’est la CAF qui se charge de l’attribution de la prime d’activité. Mais, avec les nouvelles règles de forme relatives à sa demande, une mauvaise nouvelle risque d’arriver. En effet, on conditionne la délivrance de cette aide par une déclaration de ressources trimestrielles. De ce fait, il est imposé aux salariés d’y faire figurer le net à payer.

À lire Permis de conduire : les nouvelles mesures à connaître depuis le 1er janvier 2024

Jusque là, le calcul de la CAF sur la prime d’activité se faisait à partir de ce montant déclaré par rapport au salaire. Mais, ce mode de calcul va changer en janvier 2024. Dorénavant, il ne sera plus question de déclarer le salaire net figurant sur la fiche de paie. En effet, ce sera le net social qui prendra le relai. Ce qui couvre toutes les dépenses que l’employeur a faites pour son salarié.

Cela constitue donc une mauvaise nouvelle pour les familles modestes ! En effet, cette déclaration fera techniquement augmenter le revenu de ces salariés. Certes, une hausse sur la prime d’activité sera en vigueur d’ici avril. Mais, le calcul de la CAF prendra en compte le net social. Ce qui réduira le montant de cette allocation.

Prime d’activité : Des conditions importantes à respecter #

Pour bénéficier de la prime d’activité, il faut respecter certaines conditions. Tout d’abord cette allocation n’est versée que pour les travailleurs résidant en France. Mais, cela doit être de manière stable et effective. Enfin, ces personnes doivent avoir plus de 18 ans. Ce qui implique donc que même les étrangers peuvent en bénéficier s’ils respectent ces exigences.

Les salariés mineurs ne sont pas éligibles à la prime d’activité. On vous recommande de faire très attention à ce que vous déclarez à la CAF. D’autant plus que cette institution peut très bien faire des contrôles. Donc, il vous incombe de délivrer des informations sincères et précises.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :