4 exceptions qui vous permettent de cotiser à la retraite sans aucun travail

Si vous ne travaillez pas ou plus, ne vous inquiétez pas car vous pouvez toujours toucher votre retraite. Voici les conditions à respecter !

Tout le monde le sait, obtenir une pension de retraite signifie travailler pendant un certain temps. Mais il arrive des cas où on doit stopper notre activité professionnelle pour telle ou telle raison. Alors, n’avons-nous plus droit à notre rémunération ? En fait non, car il existe des exceptions !

Retraite : le cas de l’Assurance vieillesse des parents au foyer #

L’AVPF ou Assurance vieillesse des parents au foyer vous offre l’opportunité de toucher une retraite exceptionnelle. Bien sûr, vous devez figurer parmi certains cas particuliers. Si la CAF valide votre demande, vous pouvez obtenir une somme similaire à un salarié qui touche le SMIC.

Le premier cas de figure qui fournit cette retraite concerne ceux qui bénéficient de l’allocation de base. Il en va de même pour la prestation partagée d’éducation, ou le complément familial. L’AJPP ou allocation journalière de présence parentale vous assure aussi de toucher une pension.

À lire Versement des pensions de retraite : cette bonne nouvelle devrait bientôt ravir les retraités

Ceux qui s’occupent d’une personne en situation de handicap ont aussi droit à leur pension de retraite. Cette exception concerne aussi ceux qui valident un congé proche aidant. L’handicapé en question doit alors avoir un taux d’incapacité supérieur à 80 %.

D’autre part, la rémunération de ces personnes ne doit pas dépasser un certain seuil. La CAF se charge alors de régler leurs cotisations afin de valider leur retraite. Dans tous les cas, ces personnes ne doivent pas oublier de s’inscrire à l’AVPF.

Inscrivez-vous à l’AVA ou Assurance vieillesse des aidants #

Il existe un système qui permet aux chômeurs de ne pas perdre leur pension de retraite. Il s’agit du chômage indemnisé, où ils valident leurs trimestres sans travailler. Même s’ils ne paient rien, ces assurés continuent alors d’obtenir des points pour assurer leur avenir.

Le mode de calcul de la retraite dans le système du chômage indemnisé se fait selon les derniers salaires du concerné. De leur côté, les assurés doivent régler 3 % du salaire de référence que les autorités choisissent. Mais faute d’emploi, l’administration déduit le montant sur l’ARE.

À lire Une mauvaise ou bonne surprise à prévoir au 1er mars pour votre retraite Agirc-Arrco

L’AVA ou Assurance vieillesse des aidants concerne ceux qui s’occupent d’un enfant en situation de handicap. Mais dans ce cas-ci, il ne s’agit pas d’une interruption temporaire de leur carrière, mais bien à long terme. Néanmoins, ils ne tirent pas un trait sur leur pension de retraite !

Ces personnes ne peuvent plus travailler, car ce genre de situation requiert d’y allouer tout son temps. Mais si elles s’inscrivent à l’AVA, alors la MSA ou la CAF règlent leurs cotisations. De sorte que quand vient le temps de se reposer, ils bénéficient toujours de leur retraite.

Retraite : Vous pouvez cotiser par vous-même ! #

Vous n’êtes pas dans la catégorie du régime obligatoire de retraite et vous recherchez un emploi ? Sachez alors que vous pouvez procéder à l’assurance vieillesse volontaire. Cette méthode va vous permettre d’obtenir une rémunération significative afin de combler vos dépenses quotidiennes !

Ceux qui résident à l’étranger et qui exercent un métier libéral peuvent alors procéder à la cotisation volontaire. Cela vaut de même pour les expatriés. Malgré le changement de leur situation, ils ont toujours droit à une retraite décente !

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :