Retraite : les solutions efficaces pour être sûr de gagner des trimestres gratuits

Le fait de partir à la retraite vous fait peur car vous n’avez pas droit au taux plein ? Voici comment récupérer des trimestres !

D’après la réforme des retraites en 2023, l’âge légal pour partir passe de 62 à 64 ans. Ce qui provoque alors l’inquiétude de nombreuses personnes quant au nombre de trimestres qu’il faut valider. Heureusement qu’il existe d’autres solutions à part le simple fait de travailler. Découvrez alors les situations qui pourraient vous avantager !

Vos enfants pourraient assurer une partie de votre retraite ! #

On dit toujours que les enfants assurent notre avenir. Et c’est tout à fait vrai, car en avoir peut nous valoir des trimestres en plus sur l’assurance retraite ! Les autorités parlent alors de majoration ou de durée d’assurance pour enfant.

Pour faire clair, vous avez plus de chances d’obtenir une retraite à temps plein si vous éduquez des enfants. Et ce, qu’ils soient les vôtres ou que vous avez adopté. À un certain moment de votre carrière, vous avez certainement suspendu votre activité pour vous occuper d’eux.

À lire Versement des pensions de retraite : cette bonne nouvelle devrait bientôt ravir les retraités

D’habitude, les mérites de la maternité reviennent à la mère. Il s’agit de la majoration maternité, une contrepartie de l’incidence de l’existence de l’enfant sur la carrière de la maman. Mais en cas d’adoption, le père peut aussi obtenir une majoration en vue de la retraite.

Les trimestres en plus vont à la mère si l’enfant est né avant 2010 et si elle travaille dans le secteur privé. Pour les enfants nés depuis 2010, les autorités proposent de départager les trimestres de retraite en faveur des parents.

La situation de handicap peut vous faire gagner des trimestres ! #

Dans certains cas, un des parents doit carrément stopper sa carrière pour s’occuper de son enfant. Mais ils n’ont pas à s’inquiéter quant à leur retraite, car les autorités leur offrent des trimestres gratuits. Il s’agit de l’assurance vieillesse des parents au foyer ou AVPF.

Afin d’obtenir l’AVPF, vous n’avez aucune procédure spécifique à réaliser. D’ailleurs, tout se fait de manière automatique et gratuite ! Certaines prestations familiales que vous obtenez vont confirmer votre situation. D’autre part, votre revenu avant la retraite ne doit pas dépasser un certain seuil.

À lire Une mauvaise ou bonne surprise à prévoir au 1er mars pour votre retraite Agirc-Arrco

Si vous vous occupez d’une personne en situation de handicap à 80%, vous obtenez des trimestres de retraite en plus. Il s’agit de l’AEEH ou Allocation d’éducation d’enfant handicapé. Pour une période de 30 mois de versement, vous avez droit à un trimestre gratuit, plafonné à 8 trimestres.

Ceux qui possèdent le statut d’aidant familial bénéficient aussi de trimestres en surplus. Les conditions restent les mêmes que pour l’AEEH. Le tout, c’est de posséder tous les justificatifs nécessaires et de les présenter aux autorités.

Ces autres situations comptabilisés pour la retraite #

Il existe de nombreuses situations qui pourraient interrompre votre carrière. Entre autres, on recense les accidents de travail, l’invalidité ou le chômage. Sachez alors que vous pouvez valider des trimestres dans ces cas-là. Cela vaut aussi pour le service national.

D’après les autorités : « Les trimestres pour le service national sont des trimestres assimilés. Ils sont pris en compte sans limitation pour un départ à l’âge légal de la retraite (62 ans pour les générations nées à partir de 1955). En revanche, lors d’un départ en retraite anticipée pour carrière longue (avant 62 ans), seuls 4 trimestres sont retenus ».

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :