AAH : 5 aides financières que vous pouvez cumuler avec cette allocation

Sachez qu’il est possible de recevoir d’autres aides en plus de l’AAH. Vous devez juste respecter certaines conditions !

La majorité des personnes âgées en situation de handicap peuvent obtenir l’AAH. Mais cela ne suffit pas pour tenir jusqu’à la fin du mois, surtout avec cette inflation incessante. Toutefois, d’autres aides de la Caf peuvent se cumuler avec cette allocation, à condition de remplir certains critères. Découvrez lesquels et comment les obtenir !

D’autres aides à part l’AAH s’adressent aux handicapés #

Parmi les aides destinées aux personnes en situation de handicap, on recense le MVA ou Majoration pour la vie autonome. Cette aide de la CAF, en parallèle à l’AAH, vise à fournir un logement décent à ces personnes. De cette manière, ils peuvent obtenir une résidence conforme à leur handicap.

Afin d’obtenir le MVA, l’assuré doit bénéficier de l’AAH ou de l’ASI. D’autre part, son taux d’incapacité doit être supérieur ou égal à 80 %. Le concerné doit aussi vivre dans une maison indépendante. Ainsi, il reçoit chaque mois la somme de 104,77 euros à travers la MVA.

À lire Toutes les aides financières de la CAF dont vous pouvez bénéficier en 2024

Les personnes qui touchent l’AAH peuvent aussi recevoir la PCH ou Prestation de compensation du handicap. Cette aide du service départemental va régler des dépenses spécifiques pour la personne. Entre autres, cela va financer l’aménagement de son auto, au lieu de demander l’aide d’une autre personne pour s’y introduire.

Les conditions d’éligibilité de la PCH dépendent de l’âge, des ressources et de l’autonomie de la personne. D’autre part, cette aide qu’on peut cumuler avec l’AAH dépend de la difficulté absolue ou grave à effectuer un ou plusieurs activités. Le référentiel d’activités se trouve au sein de chaque département.

L’État privilégie les plus démunis ! #

Bonne nouvelle pour les bénéficiaires de l’AAH, ils peuvent aussi obtenir certains minima sociaux ! Il en est ainsi du Revenu de solidarité active ou RSA. Cette aide de la Caf veut assurer un minimum de ressources pour les ménages à revenus modestes.

La majorité des bénéficiaires du RSA sont des jeunes à la recherche d’un emploi. Mais elle inclut aussi les jeunes parents, les parents isolés et les personnes en situation de handicap. Et pour ces dernières, elles peuvent obtenir le RSA et l’AAH en même temps.

À lire AAH : 3 situations qui augmentent le montant de l’aide pour les retraités

Toujours afin d’arrondir leur fin du mois, les bénéficiaires de l’AAH ont aussi droit à la prime d’activité. Bien sûr, ils doivent remplir les conditions nécessaires que la loi prévoit. Mais à la clé, ces personnes peuvent obtenir une assez coquette somme !

La prime d’activité concerne ceux qui résident en France 9 mois dans l’année. Ces personnes doivent aussi exercer une activité précise. Sinon, elles doivent valider des heures de travail au sein de la CAF. L’objectif de cette allocation, qui d’ailleurs est cumulable avec l’AAH, est de relancer le secteur du travail.

Cumulez l’AAH et l’APL ! #

Outre les dépenses quotidiennes, l’exécutif offre aussi des allocations en faveur du loyer. Il s’agit notamment de l’APL ou Aide personnalisée au logement. Contrairement à ce que tout le monde pense, cette allocation ne vise pas uniquement les jeunes étudiants. En effet, elle s’adresse à une large catégorie de ménages, dont les bénéficiaires de l’AAH.

Pour faire clair, l’État règle une partie du loyer du bénéficiaire de l’APL. Le concerné peut choisir de toucher l’aide lui-même, comme avec l’AAH. Mais il peut aussi faciliter la transaction et verser directement le montant de l’aide sur le compte du propriétaire.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :