Une mauvaise ou bonne surprise à prévoir au 1er mars pour votre retraite Agirc-Arrco

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Votre retraite complémentaire Agirc-Arrco du 1er mars peut augmenter ou baisser.

Une revalorisation de la retraite de base réjouit les anciens salariés. Mais elle s’accompagne de la mise à jour du taux de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour certains seniors. Ce qui risque de faire baisser ou d’augmenter la pension Agirc-Arrco du 1er mars prochain.

Retraite : Une évolution du taux de la CSG influence le montant de la pension #

Comme tous les ans, la retraite complémentaire Agirc-Arrco traite un peu en retard l’évolution du taux de la CSG par rapport à l’Assurance retraite. Mais à partir du 1er mars prochain, tout va changer ! Les soucis des assurés du régime Agirc-Arrco à ce sujet vont enfin s’arrêter.

Vous l’avez sans doute remarqué, que lors du versement de votre retraite de base par l’Assurance retraite du 9 février dernier, votre pension a augmenté de 5,3 %. Elle concerne la revalorisation annuelle, une étape très attendue des personnes concernées. Mais pour certains retraités, cette hausse s’accompagne de la mise à jour du taux des prélèvements sociaux.

À lire Versement des pensions de retraite : cette bonne nouvelle devrait bientôt ravir les retraités

Du coup, avec un taux élevé ou en baisse de la CSG, les retraités peuvent sentir une légère baisse ou hausse également sur leur pension Agirc-Arrco attendue pour le 1er mars prochain. D’ailleurs, à ce sujet, le régime de la retraite complémentaire apporte des explications bien claires sur son site.

De leur côté, les retraités du secteur privé peuvent anticiper cette évolution en visitant leur espace personnel sur le site Agirc-Arrco. Le taux de la Contribution sociale généralisée (CSG) en hausse ou en baisse s’applique au montant de la pension versé très prochainement.

Qui sont les concernés par cette évolution ? #

Il faut préciser que cette évolution du taux de la CSG ne concerne pas tous les retraités. Ceux qui bénéficient d’une exonération de la CSG sont tranquilles. Elle touche plutôt les seniors dont le RFR (Revenu fiscal de référence) franchit le seuil imposé. Mais aussi que ce RFR pris en compte est celui de l’année 2022.

Pour cette année 2024 donc, tous les seuils du RFR connaissent une augmentation d’une valeur de 5,2 %. Cela équivaut au taux d’inflation fixé pour l’année 2022. Du coup, les bénéficiaires de la retraite de l’Agirc-Arrco doivent s’intéresser à ces nouveaux seuils.

À lire Agirc-Arrco : cette nouvelle va enfin ravir les retraités et futurs retraités

Une personne seule est imposable avec un RFR de 12 230 euros, le taux de CSG est de 3,8 % + le taux de la CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale) et de la Casa (Contribution de Solidarité pour l’autonomie) ou taux réduit. Pour une personne seule, avec un RFR de 15 988 euros, le taux de la CSG est de 6,6 %. Par ailleurs, la CRDS de 0,5 % et la Casa de 0,3 % ou taux médian.

Le taux normal s’applique à une personne seule avec un RFR à 24 813 euros. Cela signifie que la CSG est de 8,3 %, la CRDS de 0,5 % et la Casa de 0,3 %. Bien évidemment, ces taux changent en fonction du nombre de parts fiscales et du quotient familial. Et cela impacte le montant de la retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Retraite : Votre RFR augmente ou baisse ? #

Le montant de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco à verser pour le 1er mars dépend donc du taux de la CSG et de votre RFR. Si le taux de la CSG augmente, cela n’est pas bon signe pour vous. Vous aurez, sans doute, une pension de retraite en baisse pour le prochain versement. Dans le cas contraire, c’est une nouvelle réjouissante.

Le site Agirc-Arrco rappelle qu’à partir du mois d’avril 2024, les bénéficiaires de la retraite complémentaire Agirc-Arrco auront une pension constante. Un montant qui va être un peu moins élevé que celui reçu ces derniers mois. Il ne faut pas oublier non plus qu’il faut voir un changement sur deux années successives du RFR avant de prendre en compte ces évolutions.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :