Livret A : devez-vous vous attendre à une bonne nouvelle concernant le taux ce 19 février ?

Les titulaires du Livret A auront peut-être une surprise pour le début de semaine. Cela concerne le taux d'intérêt de leur livret.

Le 28 juillet dernier, le Conseil d’État publiait un arrêté concernant le taux d’intérêt du Livret A. Ce dernier a alors provoqué une polémique auprès des titulaires du carnet rouge. En effet, un gel du taux à 3 % pour une durée de 18 mois en est sorti selon nos confrères de Moneyvox. Une décision que le professeur de droit Paul Cassia fait une demande d’annulation.

Livret A : Une décision qui provoque la colère des épargnants #

Si vous faites partie des 55 millions de personnes titulaires du Livret A, vous vous souvenez sans doute de la décision du Conseil d’État. En effet, le 13 juillet dernier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire faisait une annonce sur son taux d’intérêt. Selon ses dires, cette formule d’épargne restera figé à 3 % pendant 18 mois

Cela signifie que le taux du Livret A ne connaîtra aucune évolution d’ici jusqu’au premier février 2025. Bien évidemment, cette décision n’a pas été accueillie à bras ouverts par les épargnants. Cela a même provoqué la colère de ces derniers.

À lire Il déballe ses légumes achetés chez Aldi et fait une découverte qui glace le sang, l’horreur

Il est à rappeler que le mode de calcul se base sur l’évolution de la moyenne de l’inflation hors tabac sur les six derniers mois. Si l’on considère la formule de calcul, la rémunération du Livret A doit être actuellement dans les 4,1 %.

Certes, l’exécutif a pensé à des circonstances exceptionnelles qui permettent de discuter de cette décision de figer le taux du Livret A à 3% pour un délai déterminé. « Un taux trop élevé, alors que l’épargne réglementée n’a pas d’équivalent chez nos voisins européens, serait préjudiciable à notre activité économique et à la croissance », précise la Banque de France.

Paul Cassia dépose un recours au Conseil d’État, une réponse attendue le lundi 19 février #

Depuis cette décision, certains titulaires du Livret A ont exprimé leur mécontentement. Paul Cassia, maître des requêtes et professeur de droit à l’université Panthéon-Sorbonne, dépose un recours auprès du Conseil d’État.

Il demande une vérification sur les circonstances exceptionnelles invoquées et sur la légalité du taux de blocage du Livret A pendant 18 mois. Il accorde ensuite une interview à nos confrères de Merci pour l’info. Ainsi, le professeur de droit annonce que le Conseil d’État devrait intervenir d’ici au lundi 19 février ou le lundi suivant selon nos confrères de Moneyvox.

À lire Versement des pensions de retraite : cette bonne nouvelle devrait bientôt ravir les retraités

Malgré sa bonne volonté de plaider en faveur des titulaires du Livret A, le combat semble perdu d’avance. En effet, selon les informations, la requête de Paul Cassia auprès de la haute instance administrative concernant le gel du taux du carnet d’épargne rouge est rejetée.

En contrepartie, le Conseil d’État va peut-être opter pour un contrôle réduit. Celui qui offre le plus d’avantages possible à l’administration, continue Paul Cassia. Malgré cela, rien n’est encore joué. Les épargnants du Livret A peuvent toujours espérer.

Livret A : Le gel du taux apporte des impacts négatifs pour les épargnants #

Peu importe la décision prise par le Conseil d’État, le fait de geler le taux du Livret A à 3 % pendant 18 mois a toujours une répercussion négative aux titulaires de ce carnet rouge. Si l’on se réfère au calcul de base, le taux serait de 4,10 % depuis le 1er août dernier. Il devait s’élever à 3,9 % depuis le 1er février.

Du coup, pour le plafond du Livret A à 22 950 euros, les épargnants pouvaient gagner 344 euros d’intérêts. Et ce, entre le mois de février et le mois de juillet. Avec un taux de 3,9%, le Livret d’épargne rouge rapporte 448 euros. Ce qui fait alors une différence de 104 euros.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :