Chèques vacances pour les retraités : les aides dont vous pouvez profiter et comment les utiliser

Grâce aux chèques vacances, les retraités peuvent pleinement profiter de leur séjour. Le tout, c’est de connaître le mode d’emploi de l’aide.

Qui n’a pas envie de passer des vacances de rêve au moins une fois par an ? Les retraités peuvent se réjouir, car le dispositif chèques vacances s’adresse spécialement à eux. Ils doivent simplement connaître les offres dont ils ont accès. Focus !

Les chèques vacances, une aubaine à ne pas rater pour les retraités #

Chaque année, l’ANCV ou Agence nationale pour les chèques-vacances accorde une aide précieuse pour les retraités. Il s’agit d’amoindrir leurs dépenses lorsqu’ils partent en vacances. Le coup de pouce concerne alors leur hébergement, leurs transports et bien d’autres services. Bien sûr, cela se fait en partenariat avec divers prestataires affiliés.

Pour faire clair, les retraités ont droit à un titre de paiement nominatif et prépayé de 10, 20, 25 ou 50 euros. Il est valable en France et dans les autres pays de l’Union Européenne, mais aussi dans les DOM et TOM.

À lire Agirc-Arrco : cette nouvelle va enfin ravir les retraités et futurs retraités

Bien sûr, les seniors qui veulent obtenir les chèques vacances doivent respecter certaines conditions. S’ils en bénéficient, ils ont 2 ans exactement pour les utiliser à bon escient. Le premier dispositif notoire est l’AVR ou Aide aux vacances pour les retraités.

L’AVR offre entre 100 et 200 euros en faveur du bénéficiaire. Ce dernier doit avoir un revenu modeste et bénéficier du minimum vieillesse, de l’ASPA et de l’ASI. Vient ensuite l’APV ou Aide aux projets vacances. Afin d’obtenir ce coup de pouce, le senior doit présenter son projet de vacances à l’ANCV.

Les réflexes à adopter pour une utilisation à bon escient #

Les caisses de retraite peuvent également attribuer des chèques vacances en faveur de leurs assurés. Il en est ainsi de la CNAV et de la CNIEG. Le tout, c’est de bien se renseigner et de remplir les conditions nécessaires.

La quatrième forme des chèques vacances se présente à travers le comité d’entreprise. Ce dernier organise le séjour de ses anciens salariés en fonction de ses propres critères. Pour espérer l’obtenir, le senior doit alors chercher les informations auprès de son ancien lieu de travail.

À lire AAH : 3 situations qui augmentent le montant de l’aide pour les retraités

Une fois les chèques entre leurs mains, les retraités doivent d’abord regarder la liste des partenaires du dispositif. Cela va leur permettre de mieux choisir le lieu adéquat pour leur séjour. Ensuite, ils doivent établir un budget précis et fractionner leurs dépenses. En utilisant les chèques vacances pour différentes prestations, ils peuvent profiter de toutes les activités existantes.

Il ne faut pas oublier que les chèques vacances durent seulement 2 ans. Passé ce délai, les retraités doivent payer des frais de traitement pour obtenir de nouveaux titres. Outre la diversification des activités, les retraités doivent aussi planifier leur séjour. D’ailleurs, certaines réservations en ligne leur offrent des réductions !

Retraités : D’autres solutions en cas de refus des chèques vacances #

Si vous ne remplissez pas les critères d’éligibilité des chèques vacances, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez obtenir l’équivalent auprès de votre caisse de retraite. Entre tarifs avantageux et voyage organisé, vous avez tout à y gagner !

La SNCF, quant à elle, propose l’« Avantage Senior ». Il s’agit d’une carte en faveur des retraités afin de réduire le coût de leurs billets de train. Mais ils peuvent aussi l’échanger ou obtenir un remboursement s’ils préfèrent ne pas voyager.

Nouvellefemme.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :